E. Armand, “Sentimentality” (1939)

Sentimentalité

Parce qu’elle était très jeune
Je lui ai dit des paroles très douces
Si douces que j’ai senti son cœur se fondre.
— Le vent de l’épreuve ne soufflera-t-il pas assez tôt,
Et assez tôt la lutte pour la vie ne la prendra-t-elle pas toute : cerveau, cœur, muscles et chair ? —
Parce qu’elle était très jeune
Je lui ai dit de très douces paroles.

Parce qu’elle n’était plus très jeune,
Je lui ai murmuré des mots très tendres ;
Si tendres que ses yeux se sont emplis de larmes. :
— Le vent de l’épreuve n’avait-il pas soufflé assez fort,
La lutte pour la vie ne l’avait-elle pas assez terrassée : cerveau, cœur, muscles et chair ? —
Parce qu’elle n’était plus très jeune
J’ai murmuré des mots très tendres…

Sentimentality

Because she was very young
I have spoken very sweet words to her
So sweet that I have felt her heart melt.
— Will not the wind of trials blow soon enough,
And soon enough will not the struggle for life carry off all: brain, heart, muscles and flesh? —
Because she was very young
I have spoken very sweet words to her.

Because she was no longer very young,
I have whispered very tender words to her;
So tender that her eyes were filled with tears.
— Has not the wind of trials blown strong enough,
Has not the struggle for life carried off enough: brain, heart, muscles and flesh? —
Because she was no longer very young
I have whispered very tender words…

E. Armand, “Sentimentalité,” L’en dehors 18 no. 329 (Avril 1939): 33.

[English adaptation by Shawn P. Wilbur]

About Shawn P. Wilbur 2296 Articles
Independent scholar, translator and archivist.