Anarchist Encyclopedia: Action

Entries from the

Anarchist Encyclopedia


ACTION n. f. « Au commencement était l’action » dit Gœthe. Ce qui distingue les vivants des morts. Ne pas agir, c’est ne pas vivre, c’est se suicider. Agir, c’est penser, c’est créer, c’est traduire en réalité positive les besoins, les aspirations, les désirs, les volontés qui nous agitent. L’Action est à l’écrit et à la parole ce que le fruit est à l’arbre. Le verbe et l’écrit seraient vains s’ils ne faisaient pas naître le Geste. L’Action provoque un rententissement, constitue un exemple, possède une puissance d’entraînement incomparables. L’action réelle est profonde et dédaigne l’artificiel. Elle n’est pas une simple apparence, elle est un fait sensible, réel, concret. Elle peut être silencieuse et se développer dans l’ombre et le mystère ; elle ne s’aperçoit pas toujours et nécessairement ; mais toujours elle crée et c’est dans la mesure où elle enfante qu’elle s’affirme : noble, forte et belle. Les actions les plus humbles sont souvent les plus admirables ; elles ne s’inquiètent ni du bruit, ni de l’éclat ; elles opèrent dans l’obscurité souvent plus et mieux qu’en pleine lumière. Elles ne requièrent point l’apparat théâtral qui diminue fréquemment la sincérité et le désintéressernent de ses auteurs. On dit : « c’est un homme d’Action » pour désigner un homme énergique, aimant la vérité, attaché à la justice et décidé à lutter âprement pour elles et à les faire triompher. Les hommes d’action sont rares, bien plus rares que les bavards et les déclamateurs. Beaucoup passent pour des « hommes d’action » qui ne sont même pas des hommes, mais des bornes inertes sur le chemin de la vie. L’Action, c’est la Vie ; l’Inaction, c’est la Mort. — Gérard de Lacaze-Duthiers

ACTION n. “In the beginning was the action,” said Gœthe. What distinguishes the living from the dead. Not to act is not to live, it is to commit suicide. To act is to think, it is to create, it is to translate into positive reality the needs, the aspirations, the desires, the wills that move us. Action is to writing and speech what the fruit is to the tree. The spoken word and writing would be in vain if they did not give rise to Action. Action cause an impact, constitutes an example, possesses an incomparable power of momentum. Real action is profound and disdains the artificial. It is not a simple semblance, but a sensible, real, concrete fact. It can be silent and develop in mystery and shadow; it is not always necessarily perceived; but it always creates and it is to the degree that it gives birth that it is affirmed: noble, strong and beautiful. The most humble actions are often the most admirable; they do not concern themselves with noise, nor with glare; they often work more and better in the darkness than in the bright light. They do not require the theatrical apparatus that frequently diminishes the the sincerity and disinterestedness of its authors. We say “he is a man of action” to designate an energetic man, loving truth, committed to justice and determined to struggle fiercely for them and make them triumph. Men of action are rare, much rarer than the talkers and the ranters. Many pass for “men of action” who are not even men, but inert posts along the road of life. Action is Life; Inaction is Death. — Gérard de Lacaze-Duthiers


Working Translation by Shawn P. Wilbur.

About Shawn P. Wilbur 1912 Articles
Independent scholar, translator and archivist.