Anarchist Encyclopedia: Cabal, Kabbalah

Entries from the

Anarchist Encyclopedia


CABALE n. f. On désigne sous le nom de cabale, une menée, une intrigue conduite par les partisans d’une doctrine, d’une coterie. Ex. : Lorsqu’un politicien devient trop puissant, ses collègues, jaloux de sa bonne fortune, ne manquent pas de monter une cabale contre lui, pour le faire tomber. Les cabales sont très fréquentes dans le monde politique. Le mot cabale est aussi employé tout particulièrement pour désigner une association formée pour faire subir un échec à un auteur dramatique. Ex. : Une véritable cabale fut organisée contre Henry Bataille, lorsqu’il fit jouer l’Animateur, pièce où l’écrivain glorifiait Jaurès et stigmatisait Léon Daudet. Il faut prendre garde de ne pas se laisser influencer par les cabales qui peuvent parfois s’attaquer à un homme intègre que certains trouvent gênant, justement à cause de son intégrité. Au sens propre, le mot cabale a un tout autre sens qu’il sied de ne pas ignorer. Venant de l’hébreu Kabbalah (tradition), il est chez les Juifs, une interprétation mystérieuse de la Bible, transmise par une chaîne continue d’initiés. (Il prend alors une majuscule.) Elaborée dans les deux siècles qui précédèrent le christianisme, exposée dans les livres tels que le Sephir-Jetzira et le Zohar, la Cabale est littérale et accacérique ; elle attribue un sens symbolique aux caractères de l’alphabet et aux chiffres, et en interprète les combinaisons. La Cabale a exercé une grande influence non seulement sur le judaïsme, mais sur l’esprit humain en général. Elle a compté parmi ses adeptes : Philon, Avicenne, Raymond Lulle, Pic de la Mirandole, Paracelse, Reuchlin etc… ; Elle a fini par donner dans la théurgie et la magie.

CABAL n. We designate by the name of cabal a plot, an intrigue led by the partisans of a doctrine, of a coterie. Ex.: When a politician becomes to powerful, their colleagues, envious of their good fortune, do not fail to mount a cabal against them, pour le faire tomber. Les cabales sont très fréquentes dans le monde politique. The word cabal is also used very specifically to designate an association formed in order to bring failure to a dramatic author. Ex.: A veritable cabal was organized against Henry Bataille, when he staged l’Animateur, a piece in which the authority glorified Jaurès and stigmatized Léon Daudet. We must be careful not to let ourselves be influenced by the cabals, which can sometimes attack an upstanding man whom some find a nuisance, precisely because of his integrity. In its literal sense, the word cabal has yet another sense that it is befitting not to ignore. Coming from the Hebrew Kabbalah (tradition), it is, among the Jews, a mysterious interpretation of the Bible, transmitted by a continuous chain of initiates. (It then takes a capital letter.) Elaborated in the two centuries that preceded Christianity, expounded in books such as the Sefer Yetzirah and the Zohar, the Kabbalah is literal and accacérique [?]; it attributes a symbolic meaning to the letters of the alphabet and to the chiffres, and interprets their combinations. The Kabbalah has exerted a great influence not only on Judaism, but on the human mind in general. It has counted among its adepts: Philon, Avicenna, Raymond Lulle, Pic de la Mirandole, Paracelsus, Reuchlin, etc… In the end it has lapsed into theurgy and magic.


Working Translation by Shawn P. Wilbur.

About Shawn P. Wilbur 2455 Articles
Independent scholar, translator and archivist.